Condoléances mondiales

 

Les anges s'approchent du Titanic,
pour offrir la grâce aux victimes

 

La disparition du Titanic dépassa le cadre du fait divers le plus tragique et apparut comme une catastrophe d'ampleur internationale. Elle s'éleva, en effet, au niveau d'un deuil national pour le Royaume-Uni et plus encore pour les États-Unis, les deux pays les plus affectés par la perte du navire et les pertes en vies humaines.
Du 16 au 18 Avril 1912, Rois, Chefs d'État et de Gouvernement, Ambassadeurs, autorités religieuses, etc., exprimèrent leur tristesse et adressèrent leurs condoléances par l'envoi et l'échange de nombreux messages.

 

 

 
Prends-les, O Éternité suprême !
Notre courte vie n'est qu'une bourrasque
Qui courbe les branches ton arbre,
Et traîne ses fleurs dans la poussière !

Suspiria, Henry Wadsworth Longfellow (1807-1882)

 

 

 

ROYAUME-UNI ~~ ÉTATS-UNIS

 

Le Mardi 16 Avril, après avoir appris la catastrophe, le Roi George V d'Angleterre adressa, en son nom et celui de la Reine Mary, ses condoléances aux familles des victimes par un télégramme envoyé à Joseph Bruce Ismay, Directeur Général de la White Star Line:
"Sandringham, 18 h 30 - La Reine et moi-même sommes horrifiés par l'épouvantable catastrophe survenue au Titanic et la terrible perte en vies humaines.
Nous adressons nos condoléances aux familles endeuillées et partageons de tout notre coeur leur immense chagrin. George RI".

 

George V,
Roi de Grande-Bretagne et d'Irlande, Empereur des Indes,
 et la Reine Mary

 

La Reine Mère Alexandra, veuve du Roi Édouard VII, télégraphia le message suivant:
"C'est avec des sentiments de profonde tristesse que j'ai appris l'épouvantable catastrophe du Titanic et la terrible perte de vies humaines. Mon cœur est rempli de chagrin et de sympathie envers les familles portant le deuil de ceux qui ont péri".

 

Alexandra,
Reine de Grande-Bretagne

 

Les directeurs de la White Star Line, en réponse à ces messages miséricordieux, exprimèrent leur profonde gratitude envers la compassion royale qui, dirent-ils, devrait être chérie par tous ceux qui ont été endeuillés. Ils télégraphièrent: "Nous sommes profondément reconnaissants à votre Majesté et à la Reine de leur sincère message de condoléances. Le désastre est en effet écrasant par son ampleur et plonge tant de coeurs dans la tristesse. Nous prenons toutes les dispositions nécessaires afin d'assurer que les condoléances de votre Majesté seront transmises à tous ceux qui sont concernés".

Le Roi George V envoya également le télégramme suivant au Président des États-Unis:
"La Reine et moi-même nous empressons de vous assurer, ainsi que le peuple Américain, de l'immense tristesse que nous éprouvons face à la terrible perte de vies humaines survenue parmi le peuple américain et mes propres sujets, en raison du naufrage du Titanic.
Nos deux pays sont si intimement liés par l'amitié et la fraternité que tout malheur qui affecte l'un doit nécessairement affecter l'autre, et dans l'actuelle déchirante circonstance, ils sont tous deux d'égales victimes.
George V  R & I".

En réponse, le Président William Howard Taft envoya au Roi le câble suivant:
"Face à l'effroyable désastre du TITANIC, les peuples de nos deux pays sont unis dans la peine au travers de leur deuil commun.
Le peuple Américain partage la tristesse de ses parents situés par delà la mer, et au nom de mes compatriotes, je vous remercie de votre message de sympathie.
William H. Taft".

 

William Howard Taft,
Président des
États-Unis

 

Télégramme du Président Taft
au Roi George V

 

Le 16 Avril, en Angleterre, le Premier Ministre, Herbert Henry Asquith, annonça lui-même la nouvelle devant la Chambre des Communes. Contrairement à la tradition, les Honorables Parlementaires se levèrent et respectèrent une minute de silence. Au milieu d'un calme solennel, ils l'écoutèrent, nu-tête, évoquer la catastrophe:
"Je crains que nous ne devions ressembler toutes nos forces pour faire face à l'un de ces terribles événements dans l'ordre de la Providence, qui échappe à la prévoyance, épouvante l'imagination, et nous fait réaliser l'insuffisance des mots pour exprimer avec justesse ce que nous éprouvons.
A cet instant, nous ne pouvons dire plus qu'exprimer, nécessairement imparfaitement, notre sentiment d'admiration quant au fait que les meilleures traditions de la mer semblent avoir été respectées grâce aux sacrifices spontanés qui ont offert la seule chance de salut à ceux qui étaient le moins capables de s'en sortir, et que présenter les vives et sincères condoléances de toute la nation à ceux qui se trouvent brutalement privés des êtres les plus proches et les plus chers, dans la désolation de leurs foyers".

 

Herbert Henry Asquith,
Premier Ministre de Grande-Bretagne

 

Le 18 Avril, à Londres, le Général William Booth, fondateur de l'Armée du Salut, fit publier le communiqué suivant:
"Mon coeur s'émeut de l'épouvantable calamité qui est arrivée au monde par la disparition du Titanic - s'émeut de chagrin pour les morts, parmi lesquels se trouvent plusieurs de mes amis de longue date, s'émeut de sympathie pour les vivants, pour lesquels la perte est irréparable, et s'émeut de ses plus profondes sources de sentiments envers ces soudains et horribles appels à la présence de Dieu. Je prie pour qu'il puisse parler à tous de la réalité et de la proximité du monde à venir, et de l'urgente et écrasante nécessité de s'y préparer. Que Dieu vous bénisse et vous aide tous".

 

Général William Booth,
fondateur de l'Armée du Salut

 

A Washington, la Chambre des Représentants adopta une résolution présentant ses condoléances aux familles des victimes du Titanic.

 

 

AUSTRALIE
(Dominion britannique)

 

Lord Denman, Gouverneur Général et Commandant en Chef du Commonwealth d'Australie adressa un message de condoléances au nom du peuple australien.
Le Gouvernement de l'État de Nouvelle-Galles du Sud adressa également les siennes.

 

Lord Denman,
Gouverneur Général d'Australie

 

Sir Allen Arthur Taylor, Lord Maire de Sydney, télégraphia au Lord Maire de Londres, Sir Thomas Boor Crosby, en ces termes:
"Bien que séparés par la distance, Sydney s'unit à Londres dans la tristesse et le chagrin".

 

 

CANADA
(Dominion britannique)

 

Le 17 Avril, à Ottawa, le Duc de Connaught, Gouverneur Général du Canada et oncle du Roi George V, adressa par l'intermédiaire de son aide de camp, le Lieutenant Colonel Lowther, le télégramme suivant à la White Star Line: "Je suis prié, par son Altesse Royale le Gouverneur Général du Canada, d'adresser le message suivant: «Je désire exprimer aux propriétaires du Titanic mes profondes et cordiales condoléances aux familles et aux amis de tous ceux qui ont perdu la vie dans la terrible catastrophe». Lieutenant Colonel Lowther".

 

Duc de Connaught,
Gouverneur Général du Canada

 

Sir George Eulas Foster, Ministre du Commerce, agissant au nom de Sir Robert Laird Borden, Premier Ministre du Canada, déclara:
"Le cœur de tout le Canada palpite de profonde compassion".

 

Sir George Eulas Foster,
Ministre du Commerce du Canada

 

 

NOUVELLE-ZÉLANDE
(Dominion britannique)

 

Lord Islington, Gouverneur Général de Nouvelle-Zélande, télégraphia à Lord Crewe, Secrétaire d'État Britannique aux Colonies, pour lui exprimer les condoléances du Dominion.

 

Lord Islington,
Gouverneur Général de Nouvelle-Zélande

 

 

UNION SUD-AFRICAINE
(Dominion britannique)

 

Le 17 Avril, à l'Assemblée d'Afrique du Sud, le Général Louis Botha, Premier Ministre de l'Union Sud-Africaine, en proposant un vote de condoléances, déclara qu'il avait la certitude que les marins britanniques avaient fait leur devoir, comme toujours à l'heure d'un danger.

 

Général Louis Botha,
Premier Ministre de l'Union Sud-Africaine

 

 

ALLEMAGNE

 

Malgré les différends qui les opposaient, le Kaiser Guillaume II adressa de Corfou, où il aimait faire des fouilles archéologiques, un télégramme au Roi George V pour exprimer ses condoléances relatives à la catastrophe du Titanic. Sa Majesté chargea également l'Ambassadeur d'Allemagne d'exprimer ses condoléances au Gouvernement Britannique.

Le 16 Avril, Guillaume II adressa aussi le télégramme suivant à la White Star Line:
"Achilleion, 16 Avril - Profondément attristé par la nouvelle de la terrible catastrophe qui a endeuillé votre compagnie, j'adresse l'expression de mes plus profondes condoléances à tous ceux qui pleurent la perte de parents et d'amis. William, I. R.".

 

Guillaume II,
Empereur d'Allemagne et dernier Roi de Prusse

 

L'agence Reuters communiqua la déclaration officieuse suivante, faite à Berlin:
"L'Empereur n'a pas limité l'expression de son intérêt personnel pour la catastrophe du Titanic à l'envoi de chaleureux témoignages de sympathie. Il s'est occupé des questions soulevées par l'immense désastre avec un vif intérêt et établit des communications télégraphiques actives avec les personnalités autorisées concernées.
Sa Majesté Impériale a ordonné qu'une enquête minutieuse, visant à accroître les précautions de sauvetage à bord des navires transportant des passagers, débute sur le champ, afin de parvenir aux conditions d'une possible réglementation internationale sur le sujet. Les résultats de l'enquête lui seront présentés en audience privée par le Secrétaire d'État à l'Intérieur et le Président de la Société Maritime".

Le Prince Henry de Prusse, frère de l'Empereur, adressa également un message de condoléances aux directeurs de la White Star Line.

 

Prince Henry de Prusse

 

A Berlin, le Président du Reichstag, Johannes Kaempf, exprima l'émotion du peuple Allemand. Le premier acte du Reichstag, après s'être réuni le Mardi 16 Avril, fut d'émettre un vote de condoléances, prononcé debout, envers le peuple britannique en détresse.

 

 

BELGIQUE ~~ ÉTATS-UNIS

 

Message du Roi des Belges Albert 1er au Président Taft:
"Je prie votre Excellence d'accepter mes plus profondes condoléances à l'occasion de l'effroyable catastrophe du Titanic, qui a tant endeuillé la nation Américaine".

Le Président Américain Taft le remercia ainsi:
"J'apprécie infiniment votre compassion envers mes compatriotes qui ont été frappés d'affliction par la catastrophe du Titanic".

 

Albert 1er,
Roi des Belges

 

Le 17 Avril, le Parlement Belge exprima ses condoléances pour la perte des Britanniques.

 

 

ESPAGNE

 

Message du Roi d'Espagne Alphonse XIII et de la Reine Victoria Eugénie au Président Taft:
"Nous avons appris avec une douleur profonde la catastrophe du Titanic, qui a plongé dans le deuil la nation Américaine. Nous vous adressons nos plus sincères condoléances, et souhaitons vous assurer, vous et votre pays, des sentiments d'amitié et de sympathie que nous éprouvons à votre égard".

Ils adressèrent un télégramme similaire au Roi d'Angleterre.

 

Alphonse XIII et Alexandra,
Roi et Reine d'Espagne

 

 

ÉTATS-UNIS

 

Parmi les nombreux messages de condoléances adressés au Président Taft, l'un fut signé des trois cardinaux américains qui assistaient, à New York, à une réunion des membres du conseil de l'Université Catholique.
"Au Président des États-Unis:
Les archevêques du pays, conjointement avec les membres du conseil de l'Université Catholique, prient le Président des États-Unis d'accepter l'expression de leur profonde tristesse devant la terrible perte de vies humaines due au naufrage du paquebot Titanic, et, en même temps, assurent les parents des victimes de cet horrible désastre de leurs plus profondes sympathie et condoléances.
Ils désirent aussi, par la présente, formuler l'espoir que les législateurs du pays verront dans ce triste accident l'évidente nécessité de dispositions légales afin d'accroître la sécurité des voyages océaniques.
Cardinal James Gibbons, archevêque de Baltimore
Cardinal John Farley, archevêque de New York
Cardinal William O'Connell, archevêque de Boston".

 

Cardinaux John Farley, James Gibbons et William O'Connell

 

Au message précédent, le Président Taft adressa cette réponse:
"Mon Cher Cardinal Gibbons,
J'ai bien reçu le témoignage écrit par les Archevêques Catholiques Romains conjointement avec les membres du conseil de l'Université Catholique, exprimant une profonde douleur pour l'horrible perte de vies humaines dans le naufrage du Titanic et, au nom des familles des disparus, je vous prie d'accepter toute ma reconnaissance pour ce message de compassion.
J'ai pris acte, dans votre message, de la précieuse suggestion sur la nécessité de dispositions légales afin d'accroître la sécurité des voyages océaniques.
Cordialement à vous.
William H. Taft".

James Gibbons, premier cardinal américain, avait été nommé par le Pape Léon XIII, le 7 juin 1886.
John Murphy Farley et William Henry O'Connell étaient les deux cardinaux nommés par le Pape Pie X, le 27 novembre 1911, pour lesquels le Président Taft avait adressé une lettre au Pape, par l'intermédiaire du Major Archibald Butt.

Par respect pour les disparus du naufrage, la Chambre des Représentants des États-Unis ajourna de 24 heures sa session. Lors de l'ouverture de la nouvelle session, le Révérend Henry Noble Couden, aumônier de la Chambre, lut une prière dont voici un extrait:
"Nous remercions Dieu que, malgré l'égoïsme et la cupidité qui semblent s'accroître dans les circonstances habituelles de la vie, dans les moments de détresse et de danger, ce soit la noblesse de l'âme et le Divin de l'homme qui fassent valoir leurs droits et qui créent les héros".
Les drapeaux de la Maison Blanche et des autres bâtiments du Gouvernement furent mis en berne dans tout le pays.

 

 

FRANCE

 

Le 17 Avril, Le Président de la République Française, Armand Fallières, envoya un télégramme au Roi George V:
"A Sa Majesté George V, Roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande et des territoires britanniques au-delà des mers, Empereur des Indes, Londres:
J’ai à cœur d’exprimer personnellement à Votre Majesté la profonde tristesse avec laquelle j’ai appris l’horrible catastrophe du Titanic et je La prie d’agréer mes plus vives et sincères condoléances.
A. Fallières".

Le même jour, il adressa un autre message au Président Américain Taft:
"A son Excellence M. Taft, Président des États-Unis d’Amérique, Washington:
C’est avec une profonde affliction que j’ai appris la terrible catastrophe du Titanic, qui met en deuil tant de familles américaines, et j’ai à cœur de Vous adresser mes très sincères condoléances.
Je tiens à dire à Votre Excellence que je prends part à ses angoisses au sujet du sort de son aide de camp et ami le major Butt.
A. Fallières".

En réponse, le Président Taft rendit un touchant hommage eu Major Butt:
"Je vous suis reconnaissant d'avoir évoqué mon ami et aide, le Major Butt. Du fait qu'il était soldat, avec un sauvetage seulement possible de la part de la compagnie, je sais qu'il a estimé que sa place était sur le navire au moment où celui-ci a sombré".

Parti ensuite en vacances avec son épouse, le Président Fallières oublia malheureusement d'adresser ses condoléances à ses propres compatriotes, en particulier aux familles françaises endeuillées.

Le 17 Avril, le Gouvernement Français de Raymond Poincaré transmit officiellement à Washington et à Londres l'expression des regrets de la France à l'égard de la catastrophe du Titanic ainsi que ses condoléances aux personnes endeuillées.

 

Armand Fallières,
Président de la République Française

 

Raymond Poincaré,
Président du Conseil de la France

 

 

ITALIE et VATICAN

 

Le 17 Avril, le Pape Pie X et le Roi d'Italie Victor Emmanuel III exprimèrent leur profonde sympathie envers les victimes du Titanic et demandèrent à être tenus informés des détails du naufrage et des noms des survivants.
Parmi les passagers se trouvaient plusieurs citoyens des États-Unis qu'ils connaissaient personnellement et qu'ils avaient récemment reçus lors d'audiences privées.
Le Major Butt, aide de camp du Président Taft, revenait d'une mission auprès du Saint-Siège. Le 21 mars, il avait été reçu par le Pape avec lequel il avait eu un entretien amical et auquel il avait remis une lettre adressée par le Président, concernant certaines difficultés soulevées par la nomination des deux nouveaux cardinaux américains, John Murphy Farley et William Henry O'Connell. Il emportait aux États-Unis la réponse du Saint-Père.

Le même jour, le Pape reçut en audience privée le Cardinal Giovanni Bonzano, Délégué Apostolique pour les États-Unis, qui devait quitter Rome le lendemain. Il lui donna ses dernières instructions et lui demanda de transmettre son apostolique bénédiction aux membres de l'Église Catholique d'Amérique.

 

Pie X,
255ème Pape

 

Victor Emmanuel III,
Roi d'Italie

 

Le 17 Avril, le Maire de Rome, Ernesto Nathan, adressa aux Ambassadeurs d'Angleterre et des États-Unis ses condoléances et celles de la ville de Rome.

 

Ernesto Nathan,
Maire de Rome

 

Un télégramme particulier en provenance de Rome déclara que l'une des victimes les plus regrettées était le Major Butt qui s'était fait là de nombreux amis grâce à sa jovialité et à son intelligence. Outre des lettres adressées au Président Taft et signées du Pape et du Cardinal Rafael Merry del Val, Secrétaire d'État du Vatican, le Major avait avec lui une photographie du Saint-Père que celui-ci lui avait donnée et dédicacée.

Le Cardinal Merry del Val avait eu plusieurs entretiens avec le Major Butt, qui avait déclaré que le Cardinal était "le premier gentleman d'Europe". Peu avant de quitter Rome, regrettant de ne pas avoir de photographie dédicacée du Cardinal Merry del Val, le Major Butt confia à un ami la mission de lui en demander une. Le Cardinal dédicaça volontiers une photographie, en souvenir de leurs agréables relations.

 

Cardinal Merry del Val

 

Le 18 Avril, l'Osservatore Romano, journal du Vatican, publia le communiqué officiel suivant:
"Le Pape a appris avec un profond regret que, parmi les victimes de la cruelle catastrophe du Titanic qui l'a si profondément affligé, se trouvait le Major Butt, de retour d'une visite à Rome. Le Major Butt était porteur d'une lettre signée du Président des États-Unis et adressée au Souverain Pontife, et, à son retour, avait une lettre signée du Souverain Pontife et adressée au Président, ainsi qu'une réponse du Cardinal Merry del Val, le Secrétaire Papal, à une lettre que le Président lui avait adressée.
Le Souverain Pontife, tout en exprimant au Président Taft ses profondes condoléances et son chagrin pour toutes les victimes, s'est empressé de demander des nouvelles concernant le sort du Major Butt. Le Président Taft lui a immédiatement répondu, exprimant au Pape sa profonde gratitude envers l'intérêt et la sympathie dont le Pape a fait preuve à l'égard de ceux qui souffrent, en ajoutant que, malheureusement, il n'existait pas d'espoir que le Major Butt ait pu être sauvé".

 

 

PORTUGAL

 

Le 18 Avril, à Lisbonne, le Sénat Portugais adopta à l'unanimité une résolution exprimant les condoléances du Gouvernement et du peuple du Portugal à l'égard des victimes de la catastrophe du Titanic.

 

 

RUSSIE

 

Sergei Ivanovich Timashev, Ministre Russe du Commerce et de l'Industrie télégraphia au Secrétaire du Board of Trade, John Mackinnon Robertson, pour exprimer sa tristesse et ses condoléances.

 

 

AUTRES NATIONS

 

Le 17 Avril, les Parlements Danois, Hongrois et Suédois exprimèrent leurs condoléances pour la perte des Britanniques.

 

 

Chronologie

Début de page
Page d'accueil