Les cimetières de Halifax

 

Hommage à 150 défunts ...

 


Halifax et le lieu du naufrage (marqué d'une croix)

 

Inhumation des victimes

 

A l'issue de la campagne de recherches des victimes du Titanic, 209 corps furent ramenés à Halifax dont 150, non réclamés par leurs familles, furent inhumés dans les cimetières de la ville.

Le Dimanche 21 Avril 1912, une semaine après le naufrage, avait eu lieu, à l'église Saint-Paul, une cérémonie du souvenir en hommage aux victimes.
Les enterrements commencèrent le Vendredi 3 Mai dans les sections réservées de 3 cimetières, à proximité de la ville.
Le Samedi 4 Mai, eut lieu, à l'église anglicane Saint-George, une autre cérémonie qui souleva toute la tristesse et la sympathie des habitants de Halifax.

C'est depuis ce jour que Halifax est surnommée "la Ville du Chagrin".

 


Les corbillards, sur le port de Halifax

 

Les sépultures sont réparties dans ces cimetières en fonction des identités des victimes (si elle ont été découvertes), des éléments qui ont pu être trouvés sur elles, et de leur confession connue ou supposée (les victimes de confession non définie comme catholique ou israélite étant inhumées dans un cimetière multiconfessionnel). De son propre chef, le rabbin Jacob Walter décida que 10 corps prévus pour être inhumés dans le cimetière de Fairview devaient en fait reposer dans le cimetière Baron de Hirsch et les fit déplacer.

Sur chaque sépulture se trouve une pierre tombale de granit gris foncé. La plupart des pierres sont identiques. Sur la partie supérieure des plus simples est gravée l'inscription "Décédé le 15 Avril 1912" suivie du numéro du corps. Lorsque la victime est identifiée, cette inscription est précédée de son nom; dans le cas contraire, la première ligne est restée vierge, avec l'espoir qu'une identification puisse être effectuée un jour. A la demande des familles, d'autres pierres tombales ont été personnalisées à la mémoire des victimes.

 


Tombe N° 233, Cimetière de Fairview
Victime inconnue

 

Ainsi, 121 corps reposent dans le cimetière multiconfessionnel de Fairview Lawn, 19 dans le cimetière catholique romain du Mont des Oliviers et 10 dans le cimetière israélite Baron de Hirsch.

Au cours des années, des recherches ont abouti à l'identification de certaines des victimes reposant à Halifax et jusqu'alors inconnues. Par exemple, en Octobre 1991, à la suite des recherches effectuées par l'Association américaine "Titanic International", les tombes de 6 victimes qui venaient d'être identifiées reçurent les inscriptions gravées à leur identité.
Aujourd'hui, 43 parmi des victimes inhumées à Halifax demeurent encore non identifiées.

En 1929-1930, la White Star Steamship Company effectua un dépôt s'élevant à 7500 $ auprès de la Royal Trust Company of Canada, afin de subvenir aux frais d'entretien des tombes. C'est la ville de Halifax qui assume les travaux d'entretien.

Comme de nombreux cimetières, ceux de Halifax recèlent quelques particularités dues à la personnalité des décédés (certains ayant eu une conduite héroïque lors du naufrage) ainsi qu'aux inscriptions figurant sur leurs tombes ...

 

  Dernières demeures

 

Les cimetières de Halifax:

 

Fairview Lawn

Mont des Oliviers

Baron de Hirsch

 

L'embaumement d'un corps
à bord du Mackay-Bennett

 

 

Le cimetière de Fairview Lawn (multiconfessionnel)

121 victimes dont 31 non identifiées (voir liste des tombes)

 


La section "Titanic"

 


Vue générale des tombes

 

Dans ce cimetière, installé sur le versant d'une colline, plusieurs tombes retiennent l'attention ...

 

L'enfant inconnu (Tombe N° 4)

Parmi les victimes identifiées, se trouve Alma Pålsson, 29 ans, de Malmö (Suède), qui émigrait avec ses 4 enfants. Son mari, Nils, était parti plus tôt, afin de préparer l'arrivée de sa famille aux Etats-Unis. Alma et ses enfants périrent pendant le naufrage. Alma Pålsson fut inhumée au cimetière de Fairview Lawn, tombe N° 206 (son nom est orthographié "Paulson" et non avec l'orthographe suédoise "Pålsson").

Une autre victime identifiée, Margaret Rice, veuve âgée de 39 ans, originaire d'Athlone (Irlande), partait elle aussi avec ses 5 enfants pour vivre une nouvelle vie aux Etats-Unis. Tous périrent dans la catastrophe. Margaret Rice fut inhumée au cimetière du Mont des Oliviers, tombe N° 12.

On comprendra plus loin l'étrange histoire de l'enfant inconnu que l'on supposa, pendant 90 ans, être le fils de l'une de ces deux femmes, et plus généralement de Alma Pålsson.

Lorsqu'il découvrit le corps d'un bambin d'environ 2 ans, l'équipage du Mackay-Bennett fut profondément touché. Ce fut le seul enfant retrouvé durant les opérations de recherche. Comme le raconta l'un des marins dans le Morning Chronicle de Halifax, "Le petit corps flottait près du bateau de repêchage et fut tendrement recueilli à bord. La vue de ce petit être flottant la tête tournée vers le haut fit pleurer plusieurs des marins aguerris". L’équipage jura que, si le corps n’était pas réclamé, il se chargerait de son inhumation.

 


Le Commandant Larnder (au centre) et les Officiers du Mackay-Bennett

 

Le petit garçon, non réclamé et apparemment oublié, devait être enterré, tous les efforts d'identification ayant échoué. Cette triste situation avait ému tant de gens que la White Star Line et les autorités provinciales furent inondées d'offres pour prendre en charge l'enterrement du petit bonhomme. La décision fut facilitée par la demande du Capitaine F. H. Larnder et de l'équipage du Mackay-Bennett qui avaient trouvé le corps du bambin, de prendre la responsabilité des obsèques. Cette requête fut acceptée.

Le Samedi 4 Mai, le plus poignant de tous les services funèbres fut célébré à l'église Saint-George. Le petit cercueil blanc de l'enfant était couvert d'hommages floraux: couronnes en forme d'étoiles et d'ancres, une croix ainsi que des gerbes d'oeillets, de roses et de lis. Tout l'effectif du Mackay-Bennett était présent, 75 Officiers et hommes d'équipage, dont le Comandant Larnder, et 6 marins firent office de porteurs. Ils portèrent le petit cercueil jusqu'au corbillard qui conduisit l'enfant à sa dernière demeure, dans le cimetière de Fairview Lawn. Le Capitaine Larnder et son équipage payèrent eux-mêmes l'élévation d'une stèle plus grande que la plupart des autres et qui porte l'inscription suivante:

 

Erigé à la mémoire d'un enfant inconnu dont la dépouille fut recueillie après la catastrophe du Titanic.
15 Avril 1912.

 


La tombe de l'enfant "inconnu"
 
La tombe de Alma PÅLSSON


La tombe de Margaret RICE
(Cimetière du Mont des Oliviers)

 

Dans la liste des victimes ( voir Nota ), on trouve comme signalement de la petite victime:
"N°4 - Masculin - Âge estimé: 2 ans - Cheveux blonds - Manteau gris avec col et poignets de fourrure - Robe de serge marron - Jupon - Vêtement de flanelle - Tricot de corps en laine rose - Souliers et chaussettes marron - Pas de signe particulier - Probablement 3ème Classe".

Dès l'origine, de fortes présomptions existèrent pour que le corps fut celui du petit Gösta Leonard Pålsson, 2 ans, enfant de Alma Pålsson, à tel point que dans la version mise à jour de la liste, datée de Mai 1912, on constate en bas de la page, la mention ajoutée à l'encre: "Enfant possible de Mrs Pålsson".
Ainsi, l'enfant et sa mère reposeraient, par pure coïncidence, à quelques mètres l'un de l'autre, dans le cimetière de Fairview Lawn.
D'autres personnes étaient cependant convaincues que le petit garçon était plutôt le fils de Margaret Rice. Ainsi, l'enfant et sa mère reposeraient dans deux cimetières différents de Halifax.

L'inscription gravée sur la tombe de l'enfant n'a jamais été modifiée et la stèle demeure telle qu'à l'origine, anonyme.
La raison majeure est que, tant qu'il n'existera pas de preuve formelle de l'identité de l'enfant, les autorités de Halifax refuseront de reconnaître de simples probabilités et donc d'autoriser toute modification de la stèle.

Ceux qui sont convaincus qu'il s'agit de la sépulture du petit Gösta Leonard Pålsson, ont invoqué que l'inscription n'était pas modifiée pour des raisons diverses (il n'aurait pas été convenable de modifier une telle inscription ... ; qui devait en assumer les frais ?, etc ...), mais à tort.

 

 
 
Gösta Leonard
PÅLSSON
  Eugene
RICE
  Sidney Leslie
GOODWIN

 

Ce statu quo demeura jusqu'en 2001 lorsque tout fut remis en cause à la suite de recherches entreprises par la famille de Margaret Rice.
Lors d'une exhumation partielle du corps de l'enfant inconnu, un prélèvement fut effectué sur ses restes. Une analyse d'ADN ainsi qu'une double expertise dentaire démontrèrent, en 2002, que l'enfant n'était ni le petit Gösta Leonard Pålsson, 2 ans, ni le petit Eugene Rice, 2 ans 1/2, ni encore le petit Sidney Leslie Goodwin, 1 an 1/2, tous trois passagers de 3
ème Classe.

Le 6 Novembre 2002, les chercheurs, après avoir découvert une preuve formelle de la coïncidence d'ADN avec une famille finlandaise, annoncèrent officiellement que l'enfant était le petit Eino Viljami Panula, âgé de 13 mois au moment du naufrage.

 

Eino Viljami PANULA
© Encyclopedia Titanica

 

Fin Juillet 2007, les chercheurs revinrent sur leurs précédentes conclusions en annonçant que celles-ci avaient été trop hâtives et affirmèrent, suite à des analyses complémentaires d'ADN, que l'enfant inconnu était le petit Sydney Leslie Goodwin, 1 an 1/2 au moment du naufrage. Depuis, une plaque à son nom a été posée au pied du monument dont l'inscription n'a pas été modifiée.

 

Sydney Leslie GOODWIN

 


Plaque au nom de Sydney Leslie GOODWIN
apposée au pied du monument

 

Pour connaître les détails des démarches d'identification
de l'enfant inconnu, consulter la page

"Les victimes et la science".

 

Herbert CAVE (Tombe N° 218)

Herbert Cave était Steward de 1ère Classe.
Lorsque son corps fut retrouvé, on découvrit dans ses vêtements une liste partielle des occupants des cabines de 1
ère Classe.
Sa pierre tombale est gravée de la 3
ème strophe du cantique "Plus de Toi, mon Dieu":

 

Là le chemin laisse apparaître
Les marches vers le ciel;
Tout ce que tu m'as envoyé
Par miséricorde tu me l'as donné;
Les Anges pour me faire signe
Plus près de Toi, mon Dieu,
Plus près de Toi, mon Dieu,
Plus près de Toi !

 


La tombe de Herbert CAVE
(Voir l'épitaphe)

 

George H. DEAN (Tombe N° 252)

George H. Dean, 19 ans, était Steward de Salon en 2ème Classe.
Sa pierre tombale est gravée de ces mots:

 

Infiniment pleuré
par ses parents endeuillés,
FRED & MARY DEAN

 


La tombe de George DEAN
(Voir l'épitaphe)

 

Everett Edward ELLIOTT (Tombe N° 317)

Everett Edward Elliott était Soutier à bord du Titanic.
Sur sa tombe, on peut lire l'inscription solennelle
"de l'héroïque équipage du Titanic, mort en service le 15 Avril 1912, à l'âge de 24 ans". L'inscription s'accompagne de quelques vers:

 

Chaque homme resta à son poste,
Alors que les faibles désertaient,
Prouvant une fois de plus aux yeux du monde
Que les Anglais savent mourir.

 


La tombe d'Everett ELLIOTT
(En bas: le poème)

 

Ernest Edward Samuel FREEMAN (Tombe N° 239)

Nombreux sont ceux qui trouvent fascinante la destinée de Ernest Edward Samuel Freeman.
Ernest Freeman était 1
er Steward de Pont à bord du Titanic.
Sur le socle de sa pierre tombale, on peut lire l'inscription
"Erigé par Mr J. Bruce Ismay. En commémoration d'un long et loyal service". C'est parce que le bouc émissaire de la catastrophe du Titanic lui-même avait décidé des inscriptions sur la tombe de Freeman. En effet, Freeman n'était pas seulement le 1er Steward de Pont à bord du Titanic, mais aussi le secrétaire personnel d'Ismay. Cet homme avait évidemment représenté beaucoup pour Ismay.
Pour information, J. Bruce Ismay voyageait assisté de son valet Richard Fry et de son secrétaire William Henry Harrison. Il était aussi assisté d'Ernest Freeman qui, contrairement aux autres, était inscrit comme membre d'équipage.
La pierre tombale de Ernest Freeman porte aussi cette épitaphe:

 

Il resta en service à son poste,
cherchant à sauver les autres
sans se soucier de sa propre vie,
et sombra avec le navire.

 


La tombe d'Ernest FREEMAN
(Voir l'épitaphe et l'inscription sur le socle)

 

Ernest Waldron KING (Tombe N° 321)


Ernest Waldron King occupait le poste d'employé de bureau, assistant du Commissaire de bord.
Sa dernière adresse était le presbytère de Clones, paroisse de Currin, en Irlande.
Sa pierre tombale porte, en épitaphe, les paroles bibliques:
Je n'apporte rien dans ma main;
Je m'attache simplement à votre croix.

 


La tombe d'Ernest KING
(Voir l'épitaphe)

 

George Frederick TALBOT (Tombe N° 150)

George Frederick Charles Talbot était steward en 3ème Classe.
Sur sa pierre tombale, on peut lire: "En mémoire affectueuse de George Frederick Charles Talbot, fils aîné de George & Ada Talbot de Southampton, Angleterre, disparu dans le naufrage du S. S. Titanic le 15 Avril 1912, à l'âge de 20 ans".
En épitaphe, est gravé le refrain du chant "The Haven of Rest" ("Le Havre de Repos") dont les paroles sont de Henry L. Gilmour et la musique de Geoge D. Moore:

 

J’ai ancré mon âme dans un havre de repos.
Je n’aurai plus à voguer sur les mers agitées.
La tempête peut faire rage
Dans les profondeurs tumultueuses,
Mais en Jésus je suis à tout jamais en sûreté.

 


La tombe de George TALBOT
(Voir l'épitaphe)

 

Gaspare Antonino Pietro ("Luigi") GATTI (Tombe N° 313)


Dans ce cimetière repose Luigi Gatti, le gérant du Restaurant "à la carte" du
Titanic.
Son odyssée vous est décrite en cliquant
ici.
Bien qu'étant une victime identifiée, son corps ne fut pas réclamé par sa famille, peut-être parce que, lors de son embarquement à Southampton, il avait donné une adresse erronée ...


La tombe de "Luigi" GATTI

 

John Law "Jock" HUME (Tombe N° 193)

John Hume était 1er Violon dans l'orchestre du Titanic.
C'était la première fois qu'il faisait partie d'un orchestre. Comme ses camarades de musique, il eut une conduite héroïque pendant le naufrage, puisque l'orchestre joua jusqu'au dernier moment.
Sa tombe ressemble à la plupart des autres; à côté de son nom, une seule inscription:
"Décédé le 15 Avril 1912".


La tombe de "Jock" HUME

 

 

Le cimetière du Mont des Oliviers (catholique romain)

19 victimes dont 4 non identifiées (voir liste des tombes)

 


L'entrée du cimetière
 
Vue de la section "Titanic"

 

John Frederick Preston CLARKE (Tombe N° 202)


Parmi les victimes identifiées, repose dans ce cimetière John Frederick Preston Clarke, Altiste dans l'orchestre du
Titanic.
Il faisait sa première traversée et comme John Hume, sa conduite fut héroïque jusqu'à la fin du naufrage.

 


La tombe de Fred CLARKE

 

 

Le cimetière Baron de Hirsch (israélite)

10 victimes dont 8 non identifiées (voir liste des tombes)

 


Le rabbin Jacob Walter et deux croque-morts
auprès des tombes

 

Dans ce cimetière, reposent 2 victimes identifiées. L'une d'elles est Michel Navratil, émigrant français qui voyageait avec ses deux jeunes fils "Lolo" et "Momon" qu'il avait enlevés à leur mère, les emmenant vers une autre vie dans le "Nouveau Monde".

 

Michel NAVRATIL (Tombe N° 15)

Afin de bien comprendre l'odyssée de Michel Navratil, il vous est suggéré de lire les conditions de son voyage à bord du Titanic et comment ses enfants échappèrent à la mort. Pour cela, cliquez ici.
Michel Navratil voyageait avec un passeport emprunté à un ami et qui portait le nom de "Louis Michel Hoffmann".
Lorsque son corps fut retrouvé et identifié après le naufrage, il fut déclaré sous le nom de "Hoffman", avec un seul "n". Cette faute d'orthographe fut lourde de conséquences puisque l'on crut qu'il était ainsi de confession israélite. Il fut donc inhumé dans le cimetière Baron de Hirsch.
Son épouse, dont il s'était séparé, dut déployer d'énormes efforts afin de prouver que la personne enterrée à Halifax sous le nom de "Hoffman" était bien Michel Navratil, voyageant à bord du
Titanic sous le faux nom de "Hoffmann".

 

 


La tombe de Michel NAVRATIL

 

Nota:

2 listes de victimes, établies après le naufrage existent à ce jour.
L'une contient des informations sur les victimes retrouvées par le navire câblier Mackay-Bennett au cours de ses 2 semaines de recherche des corps autour de la dernière position connue du
Titanic.
L'autre contient des renseignements sur celles des victimes qui ont été identifiées sur le site même du naufrage ainsi qu'à Halifax, ramenées plus tard ou enterrées ici.

 

 

En 2012, les commémorations du centenaire du naufrage du Titanic ont accru la fréquence des visites dans les cimetières de Halifax.
Le cimetière de Fairview Lawn est toujours le plus visité et, après le centenaire, la section "Titanic" a été restaurée (pavage des allées, nettoyage des tombes, réfection des inscriptions). Parmi les visiteurs, nombreux sont ceux qui déposent des
jouets au pied des tombes des enfants disparus, notamment celle de l'enfant "inconnu".

 

Le R.M.S. Titanic

Début de page
Page d'accueil